Une confinement serein au poulailler
Blog

Un Confinement serein au poulailler

A la suite du confinement, bon nombre de personnes se sont soudainement mises à stocker du riz, des pâtes et plusieurs produits de première nécessité. Réaction protectionniste qui nous rappelle les pires heures du rationnement en temps de guerre ! Mais qu’adviendrait-il si les aliments qui étaient si simples à se procurer, il y a quelques semaines, disparaissaient peu à peu des rayons de nos magasins ? Que ferions-nous si le marché basé sur l’économie s’effondrait ? Cette opulence quasi permanente que nous offre cette société nous démontre que le château de carte peut s’effondrer en à peine quelque jours. Je ne vous ferais pas un cours sur le pétrole, l’euro ou l’inflation mais je vous décrirais juste les bienfaits d’une autonomie écologique, un cycle de vie aussi ancien que la vie elle-même.

Une confinement serein au poulailler

Créer du lien autour d’un poulailler collectif

Effet inattendu mais positif du confinement, nos voisins se rapprochent du poulailler collectif. Certains s’assoient sur le banc pour simplement observer les poules. Alors que d’autres viennent, pour la première fois, leur donner des restes. Ce qui nous arrange bien car jusque là, nous devions récupérer les restes alimentaires de la crèche de notre fille pour couvrir les besoins alimentaires de nos poulettes. D’autres encore, sortent leurs enfants pour les faire courir un peu et par la même occasion récupérer les œufs. En seulement une semaine nous avons tous compris à quel point revenir à la base est essentiel.

Le retour à la terre

Avoir de l’argent devant soi quand on ne peut plus le dépenser ne sert à rien. Le confinement aura au moins eu cet avantage de nous ouvrir les yeux et d’éveiller les consciences. Nos parents nous disaient: “investissez dans la brique, ça ne décote jamais”. Et bien moi je vous le dit la brique c’est bien mais c’est comme les billets de banque ça ne se mange pas. En clair investissez dans la terre!

Au bout du cinquième jour de confinement j’ai dû, à mon grand regret, refuser des réservations d’œufs car la demande était bien supérieure à la ponte. Nous avons du mettre en place des quotas afin qu’un plus grand nombre puisse profiter des œufs. Pourtant, les magasins sont peu ou pas en rupture. Mais en période de confinement, au delà du fait de ne pas pouvoir sortir, les gens ont peur de manquer. Et c’est en faisant ce constat que je me suis rendu compte de notre chance. En effet, même si une rupture alimentaire survenait, nous aurions au moins de quoi faire une omelette.

Devenir autonome ou presque en ville

Avoir son propre poulailler, cultiver sa propre terre et pouvoir enfin concilier autonomie et écologie est un rêve accessible à tous, plus ou moins facilement. Vous pensez que cela est impossible en ville, en appartement ? Et bien non !

Même en plein centre ville, si vous possédez une parcelle de verdure, vous avez la solution, peut être sans la voir. 50m² suffisent à vous offrir un poulailler dont les pontes serviraient à une dizaine de familles. Mais un poulailler participatif en ville vous offre bien plus dont l’assurance d’une économie circulaire bienfaisante. Cela commence par une action anti-gaspillage: vous donnez vos restes et épluchures au poules qui vous offrent en retour de bons œufs frais. Mais vous pouvez même aller plus loin grâce à un trésor insoupçonné: la fiente des poules! En effet, lorsque vous récupérez la paille souillée du poulailler, vous pouvez ensuite l’utiliser afin de fertiliser un potager ou des bacs de culture sur vos balcons et terrasse. Ainsi, vous produisez vos fruits et légumes, dont les restes et épluchures seront de nouveaux donnés au poules. Nous en revenons au cycle sans passer par la case banque.

Profiter du confinement pour créer un projet

L’autosuffisance dans une résidence en centre ville où personne ne se connait, improbable ? Pas tant que ça avec un peu d’imagination! Et si vous profitiez du confinement pour réfléchir, créer et proposer ce projet à vos voisins? Nous l’avons fait et pouvons vous aider à y arriver également. Profitez du confinement pour penser votre vie différemment et de manière plus durable.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply